Heureux souvenirs
Article mis en ligne le 29 août 2022

par Yannick
Noter cet article :
0 vote

Je suis née à Henrichemont dans le Cher en décembre 1939.

J’y suis restée jusqu’à la fin de la guerre, époque où mes parents ont quitté le village.

Je suis entrée à l’école l’année de mes quatre ans. J’ai d’abord notamment joué aux cubes avec les « bouzous » et « bouzoutes » de mon âge. Puis est venue l’heure de l’apprentissage de la lecture et des premières récitations.

Ah ! Quelle était jolie la petite chèvre de Monsieur Seguin.
Mis à part qu’elle avait une barbiche de sous-officier, je ne sais plus rien d’elle, ou tout au moins de son apparence physique.

Par contre je me souviens très bien du poème ci-dessous, même si j’en ignore le titre et l’auteur.

J’aime Papa qui toute la semaine
Travaille pour me gagner mon pain
Et qui paraît ne plus avoir de peine
Quand je lui mets un bon point dans la main.

J’’aime Maman qui promet et qui donne
Tant de baisers à son enfant
Et qui toujours lui pardonne
Toutes les fois qu’il est méchant.

Mais j’aime aussi Bonne Grand-Mère
Qui dit des contes si jolis

Et j’aime encore mon Petit Frère
Qui me taquine quand je lis.

Je garde des souvenirs joyeux de cette époque même si les adultes étaient sans doute moins heureux que moi en ces temps plus que troublés.

Par la suite, je suis retournée souvent en vacances à Henrichemont chez mes grands-parents ou chez mon oncle et ma tante.

Ce n’est donc pas un hasard si je dis que le 18 est un département qui m’est CHER . (j’admets volontiers que c’est un peu facile, mais c’est tellement vrai...)

Jacqueline LE ROUX
Union Berrichonne du Loiret
Août 2022

Jacqueline Le Roux au centre tenant l’ardoise
Crédits photos - J. Le Roux
 <br width='400' height='300' />
qrcode:https://maisondesprovinces.fr/spip.php?article763