Les moulins « pivot » du Loiret
Article mis en ligne le 23 septembre 2021
dernière modification le 24 septembre 2021

par Eric
Noter cet article :
1 vote

Le moulin pivot est un moulin à vent orientable. La cabine du moulin repose sur le pivot. Autrefois, le Loiret était constellé de ce type d’édifices. Les cartes postales anciennes sont là pour nous rappeler ce passé disparu. Aujourd’hui, seuls trois subsistent dans le département.

  • Coinces :
JPEG - 19.3 ko

Pour le sauver de la destruction à laquelle il était promis, Louis Joseph SOULAS avait racheté ce moulin à vent en 1939 à Jules Touchard le dernier meunier. Situé à Lignerolles sur la commune de Coinces, à moins de cent cinquante mètres de la ferme de ses parents, Soulas était resté très attaché à ce moulin de son enfance, il l’a fait classer monument historique en 1942, afin de le sauvegarder.

C’est l’un des derniers moulins encore debout dans la plaine de Beauce qui en a compté plus de deux milliers à la belle époque.

Il est équipé du système Berton d’ailes à planches qui permet en quelques secondes, depuis l’intérieur du moulin, d’ouvrir ou de fermer les quatre ailes simultanément, ou d’en régler l’ouverture, gros avantage, particulièrement en cas de sautes de vent, par rapport aux ailes à toile qu’il faut établir séparément l’une après l’autre. Les travaux de restauration du moulin de Louis-Joseph Soulas ont commencé début mars 2017.

  • Guilly :

A l’origine, ce moulin aurait été bâti sur le coteau de Châteauneuf-sur-Loire. Démonté vers 1860, il a été transporté à son emplacement actuel. La forme de l’aisselier ainsi que la présence d’une moulure sur le poteau cornier permettent de dater la construction du moulin de la fin de la première moitié du 17e siècle. Il a été pourvu d’ailes en bois au 19e siècle. Le moulin a sans doute cessé de fonctionner en 1914, date à laquelle une loi obligea les meuniers à démonter la bluterie en leur interdisant de faire de la farine panifiable.

JPEG - 62.8 ko

La cage du moulin en partie effondrée repose sur un sol elle-même posée sur des dés de pierre. Il comporte deux niveaux. Un étage desservi par un escalier extérieur, occupé par le pivot et par la bluterie. Le deuxième étage, desservi par un escalier intérieur présente deux mécanismes : une paire de meules de 210 cm de diamètre, une lanterne tronconique à 12 fuseaux, un gros fer, un rouet à 60 alluchons ; une paire de meule de 150cm de diamètre, un gros fer, une lanterne à 9 fuseaux, un rouet de 50 alluchons. L’arbre moteur taillé à 16 facettes, équipé du système Berton, porte deux rouets. Les bras de commande sont montés sur deux couronnes pour ouvrir ou fermer les ailes même pendant la rotation de l’arbre. Un vestige de lame de frein en bois de peuplier et le levier de frein sont encore en place.

  • Les Bordes :

Ce moulin pivot a été entièrement construit par ses propriétaires, M. et Mme Delahaye, de 1984 à 1985, en souvenir du grand-père Delahaye, meunier. Il possède tout son mécanisme intérieur qui lui permet de moudre lors des démonstrations. Il est à l’échelle 8/10 de la réalité.

Fabriqué sans plans précis d’après les souvenirs de jeunesse du meunier sur les lieux, les alluchons sont boulonnés et calés sur le rouet, le gros fer est un tube carré... La reproduction ainsi construite n’est pas fidèle aux modèles originaux pour ce type d’édifice.

JPEG - 40.2 ko

qrcode:[Les moulins-pivot du Loiret->https://www.maisondesprovinces.fr/spip.php?article696&lang=fr]

qrcode:https://maisondesprovinces.fr/spip.php?article696