Deux Nivernais sur le Titanic
Article mis en ligne le 2 mai 2021

par Eric
Noter cet article :
0 vote

Le 15 avril 1912, le Titanic sombrait dans les eaux froides de l’Atlantique Nord après avoir heurté un iceberg. Entre 1490 et 1520 personnes périrent avec lui, dont deux Nivernais.

Roger Bricoux est né le 1er juin 1891 rue de Donzy à Cosne-sur-Loire. Il est le fils de Léon Félix Bricoux, artiste musicien demeurant à ce moment-là à Monaco, et de Marie Rose Dherbier, demeurant à Cosne-sur-Loire.

Titulaire du premier prix du conservatoire de Bologne, Roger Bricoux s’engage au début de l’année 1912 à bord du Carpathia de la Cunard Line où il rencontre le pianiste britannique Theodore Brailey, avant de rejoindre en avril le Titanic de la White Star Line.

Il est le seul musicien français et le plus jeune membre de l’orchestre du Titanic. Il fait partie, avec les Britanniques Percy Cornelius Taylor et John Wesley Woodward, des trois violoncellistes de l’orchestre. Roger Bricoux meurt à son poste comme les sept autres musiciens de l’orchestre, lors du naufrage. Son corps, à supposer qu’il ait été retrouvé, n’a jamais été identifié.

Après sa mort, les autorités américaines n’ont pas envoyé son certificat de décès et il est déclaré « insoumis » par l’armée française le 4 janvier 1913. Considéré comme « déserteur » lors de la mobilisation générale de la Première Guerre mondiale, il est rayé des contrôles de l’insoumission le 1er février 1917, une fois l’avis de décès parvenu à cette date.

En 2000, grâce aux démarches de l’Association française du Titanic, le tribunal de grande instance de Nevers fait compléter l’acte de naissance de Roger Bricoux à Cosne-sur-Loire par la mention marginale suivante : Par jugement rendu le 11 août 2000, la Chambre de la Famille du Tribunal de Grande Instance de Nevers a dit que l’intéressé, membre de l’équipage du Titanic, est décédé en mer, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912.

Le 2 novembre 2000, une plaque commémorative est apposée dans le cimetière de Cosne-Cours-sur-Loire par la ville et la même association.

Le deuxième Nivernais se nomme Pierre Rousseau. Il nait le 13 octobre 1863 rue de la Madeleine à Châtillon-en-Bazois. Il est le fils de Jean, propriétaire et ancien sabotier et de Anne Durand. Il émigre à Londres alors qu’il n’a que 30 ans. Il y dirige les cuisines du Belgravia, du Trocadéro et du Crystal Palace.

Luigi Gatti avec lequel il a travaillé dans ces restaurants le fait engager par la White Star Line en 1911 comme chef de cuisine de l’Olympic avant d’être transféré sur le Titanic à partir du 6 avril 1912.

Il est chef cuisinier au restaurant « à la carte » réservé aux premières classes. Il refuse de suivre Paul Maugé, son assistant, dans le canot n° 13 à cause de son poids. Il décède le 15 avril 1912 à l’âge de 49 ans. Son corps n’a jamais été retrouvé.

qrcode:[Deux Nivernais sur le Titanic->https://www.maisondesprovinces.fr/spip.php?article673&lang=fr]

qrcode:https://maisondesprovinces.fr/spip.php?article673