Le Pays Basque
Article mis en ligne le 22 mai 2018
dernière modification le 31 juillet 2019

par Yannick
Noter cet article :
0 vote

Le Pays basque ou Euskal Herria, soit le pays de la langue basque (l’euskara), est un territoire de tradition, de culture et d’histoire basque, auquel est associé un groupe ethnique, les Basques1 et une langue parlée par 28,4 % de la population et comprise par 44,8 %. Appelé au Moyen Âge Vasconie, il s’étend de l’Èbre à l’Adour, sur deux pays, l’Espagne principalement et la France, à cheval sur l’extrémité occidentale de la chaîne des Pyrénées, et est baigné par le golfe de Gascogne.

Longtemps le royaume de Navarre fut l’expression la plus aboutie de la souveraineté du peuple basque. Suite à la disparition forcée de ce royaume au XVIe siècle la notion ethno-culturelle « Pays basque » a fini par prendre le dessus sur le concept politique « royaume de Navarre ». L’expression « Terre des Basques » apparaît très précocement dans les textes en français, ainsi la lit-on déjà dans les « Chroniques » de Jean Froissart écrites dans la deuxième moitié du XIVe siècle. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’expression « Pays des Basques » est utilisée pour désigner des espaces d’étendue variable peuplés de Basques.

En basque, la formule Euskal Herria est attestée à partir du XVIe siècle (chez Joanes Leizarraga en 1571). Comme pour les formes françaises, on désigne ainsi les régions peuplées de Basques. En 1643, le traité de religion Gero de Pedro de Axular, en langue basque, est le premier document connu qui décrit territorialement ce « Pays basque » en fournissant l’énumération des sept provinces qui le composent.

Une telle description géographique demeure isolée. On note une nouvelle énumération des sept provinces (désignées comme « pays particuliers ») constituant un Pays basque, cette fois en français sous la plume du chevalier de Béla dans son Histoire des Basques rédigée entre 1761 et 1766.

Restes préhistoriques à Okabe au sud-est de Saint-Jean-Pied-de-Port.

L’histoire du Pays basque commence à la préhistoire tels en témoignent les objets retrouvés dans les grottes d’Isturitz et d’Oxocelhaya et de très anciennes sépultures. De nombreux peuples côtoient l’actuel Pays basque. De nombreux historiens romains relatent aussi l’existence de nombreuses tribus différentes des Celtes ou des Gaulois : Autrigons, Caristes, Vardules, Bérones, Vascons et Aquitains. Ces derniers collaborent sans doute pleinement avec les Romains. Au Moyen Âge, les Romains sont supplantés par les Wisigoths qui ont envahi toute la péninsule et les Francs qui se trouvent au nord des Pyrénées. Au milieu se forme le territoire des Vascons. Ils ne se soumettent pas au roi des Francs et n’hésitent pas à piller les villages au sud comme au nord. La particularité basque d’une société indépendante et très égalitaire apparaît alors à cette période.

Au VIIIe siècle, l’invasion musulmane provenant du sud prend le territoire des Basques. Se forme alors le royaume de Pampelune, prélude du royaume de Navarre. Charlemagne, à la suite de sa déconvenue à Saragosse, met à sac la ville de Pampelune et détruit ses murailles. En 778 eut lieu la Bataille de Roncevaux, où, pour se venger, les Vascons attaquèrent l’arrière-garde de l’armée franque de Charlemagne, privant ainsi de sa protection la constitution d’une zone d’influence carolingienne dans la vallée de l’Èbre, similaire aux marches hispaniques de Catalogne. Cette bataille donna naissance à la fameuse Chanson de Roland.

Gorges d’Ehujarre près de Saint-Engrâce en Pays basque français

Au IXe siècle, c’est le début de la reconquête des terres prises par les musulmans (Reconquista) et le Pays basque fut alternativement partie du royaume de Navarre et du royaume de Castille. Des conflits existaient entre les commerçants du Pays basque espagnol et les commerçants de Bayonne. C’est aussi le moment de la mise en place des fueros (fors). En Espagne, il s’agit d’une charte accordant aux populations des privilèges et des libertés et issue d’une synthèse entre les lois romaines et wisigothes. Elles sont conclues entre le roi et une vallée, une ville ou un village. Dans les provinces basques, il s’agit au contraire d’un texte que le seigneur jure de respecter pour obtenir l’obéissance de son peuple. Les députés des provinces basques y mettent par écrit les libertés et les franchises que le peuple basque veut conserver.

La Bidassoa (en basque et en espagnol Bidasoa) est un fleuve côtier, frontalier sur une dizaine de kilomètres entre la France et l’Espagne. La Bidassoa est un fleuve du Pays basque. Il prend sa source dans les monts de Navarre et se jette dans la baie de Chingoudy entre Hendaye et Fontarrabie, dans le golfe de Gascogne, près du Cap du Figuier.

- Particularité : L’Île des Faisans située sur la Bidassoa en territoire espagnol est un condominium sous l’autorité à tour de rôle de la France et de l’Espagne, géré alternativement avec un changement d’administration tous les six mois. Il s’agit du seul exemple dans les relations internationales contemporaines d’une souveraineté alternée sur un même territoire. Son accès est interdit au public.

- Partir à la découverte du Pays basque

qrcode:[Le Pays basque->https://www.maisondesprovinces.fr/spip.php?article377&lang=fr]

qrcode:https://maisondesprovinces.fr/spip.php?article377